La fille aux yeux d'or (1835)

La Comédie Humaine : Études de moeurs : Scènes de la vie parisienne : Histoire des Treize : 3/3

Période décrite : 1815 +

Thèmes abordés : Amour-Passion

114 pages dans le tome 5 de l'édition de la Pléiade (lire l'édition de poche)

Henri de Marsay tombe amoureux d'une jeune fille rencontrée lors d'une promenade. Celle-ci est jalousement protégée. Après avoir tout fait pour la voir et la posséder, de Marsay la conduira à la mort.

3.0/5 Drame de la jalousie et de l'amour exclusif. On retrouve des thèmes qui seront mieux développés dans Splendeurs et Misères des Courtisanes.

On y retrouve : comte Henri de Marsay, Ferragus XXIII, baron Frédéric de Nucingen, marquis de Ronquerolles

Lieux principalement mentionnés (détails) : Paris ; Londres ; Nice


On peut y lire (+):

  • page 1070 Chez les jeunes gens, l'amour est le plus beau des sentiments [...]. Chez les hommes, l'amour devient passion : la force mène à l'abus. Chez les vieillards, il tourne au vice : l'impuissance conduit à l'extrême.
  • page 1055 Les pères n'aiment [...] que les enfants avec qui ils ont fait une ample connaissance.
  • page 1072 Qu'est-ce que la femme ? Une petite chose, un ensemble de niaiseries. Avec deux mots dits en l'air, ne la fait-on pas travailler pendant quatre heures ?
  • page 1050 Le plaisir est comme certaines substances médicales : pour obtenir constamment les mêmes effets, il faut doubler les doses, et la mort ou l'abrutissement est contenu dans la dernière.
  • page 1092 Il se rencontre en l'homme qui vient de se gorger de plaisir une pente à l'oubli, je ne sais quelle ingratitude, un désir de liberté, une fantaisie d'aller se promener, une teinte de mépris et peut-être de dégoût pour son idole, il se rencontre enfin d'inexplicables sentiments qui le rendent infâme et ignoble.
  • page 1072 Tu deviendras un de ces préjugés à deux pattes, un de ces hommes condamnés à faire une seule et même chose. [...] S'ils sortent de leur genre, on ne croit plus à la valeur de ce qu'ils font. Voilà comme nous sommes en France, toujours souverainement injustes !
  • page 1070 Les prémices en toute chose ont une délicieuse saveur.
  • page 1050 Toutes les classes inférieures sont tapies devant les riches et en guettent les goûts pour en faire des vices et les exploiter.