Le colonel Chabert (1844)

La Comédie Humaine : Études de moeurs : Scènes de la vie privée : 23/27

Période décrite : 1818 +

Thèmes abordés : Economie-Héritages Amour-Mariage

126 pages dans le tome 3 de l'édition de la Pléiade (lire l'édition de poche)

Laissé pour mort, en février 1807, sur le terrain de la bataille d'Eylau, le colonel Chabert, compagnon d'armes de Napoléon, ne rentre à Paris, après de longues pérégrinations, qu'en 1819, sous la Restauration. Son hôtel est démoli, sa fortune est confisquée, sa femme est remariée au comte Ferraud, homme bien en vue du nouveau pouvoir. Chabert fera appel à la loi pour tenter de retrouver son nom, son rang, ses biens, sa fortune et sa femme. Mais le monde a bougé, la société a changé, la vie a suivi son cours. Hyacinthe Chabert se laisse piéger par la comtesse, malgré l'aide de Derville, mais refuse une « transaction » où il perdrait son honneur. Il préfère abandonner la place et n'être plus que le n° 164, dans l'anonymat d'un hospice.

4.0/5 Chabert souhaite se battre en soldat pour retrouver son honneur, sa position et sa femme. Mais, face à la rouerie et au désamour de celle-ci, il renonce avec grandeur. Édifiant !

On y retrouve : Me Derville, Hyacinthe Chabert, Me Desroches, Alexandre Crottat, Me Roguin

Lieux principalement mentionnés (détails) : Paris ; Groslay ; Brie


On peut y lire (+):

  • page 343 La justice militaire est franche, rapide, elle décide à la turque, et juge presque toujours bien.
  • page 346 Les avoués ne sont-ils pas en quelque sorte des hommes d'État chargés des affaires privées ?
  • page 369 Dès qu'un homme tombe entre les mains de la justice, il n'est plus qu'un être moral, une question de Droit ou de Fait, comme aux yeux des statisticiens il devient un chiffre.
  • page 373 Il existe dans notre société trois hommes, le Prêtre, le Médecin et l'Homme de justice, qui ne peuvent pas estimer le monde. Ils ont des robes noires, peut-être parce qu'ils portent le deuil de toutes les vertus, de toutes les illusions.
  • page 346 Un des caractères de la Vertu est de ne pas être propriétaire.